Réforme des retraites

On pourrait se rassurer en se disant que les 150 milliards de réserve des retraites (FRR, Caisses complémentaires, Cades, etc...) nous laissent du temps et c'est exact. Les macroniens ont très bien compris que l'on peut en prendre un peu pour renflouer l'état un certain temps, mais pour combien de temps?
La grande menace en réalité pèse sur les régimes spéciaux qui ont de moins en moins de cotisants et de plus en plus de pensionnés. Ces régimes spéciaux (Ratp, Sncf, etc...) sont déjà sous perfusion depuis des années et l'avenir est incertains pour les prochaines générations. Macron et ses sbires nous ont déjà montré à maintes reprises leur fourberie leur perversité.

Alors qu'il aurait été plus judicieux et moins traumatisant de commencer par réduire la voilure des régimes spéciaux et ensuite de réformer les temps des fonctionnaires, pour finir par proposer une nouvelle forme de retraite (a points, nouvelle répartition, capitalisation mutualistes, etc...) plus juste et plus linéaire. Macron a préféré s'attaquer à ceux qui sont déjà à la retraite et au plus démunis.

Mais il a fait encore pire dans la méthode, en se servant de ceux qu'il dépouille d'un côté qu'il lance contre les autres (régimes spéciaux) en s'accoquinant avec les syndicats. Là, nous pouvons dire que nous avons un strotskyste qui s'ignore, mais en tout cas, c'est une fieffée canaille.

Rien de juste, bon et approprié à la situation ne pourra sortir d'une telle méthode. 

Commentaires