le changement climatique est-il une fumisterie mondialiste ?


Le canular du changement climatique s'effondre alors que de nouvelles études révèlent que l'activité humaine n'a pratiquement aucun impact sur les températures mondiales.

https://www.naturalnews.com/2019-07-12-climate-change-hoax-collapses-new-science-cloud-cover.html  Le canular du changement climatique s'effondre. Une série de documents de recherche dévastateurs vient d'être publiée, révélant que l'activité humaine ne peut pas représenter plus d'une augmentation de 0,01 ° C des températures mondiales, ce qui signifie que toute l'activité humaine visée par les alarmistes du changement climatique radical (moteurs à combustion, vols en avion, tracteurs diesel) n'a pratiquement aucun impact mesurable sur la température de la planète.
Des scientifiques finlandais ont dirigé une étude, en publiant un article intitulé « Aucune preuve expérimentale pour le changement climatique anthropique significatif ». https://arxiv.org/pdf/1907.00165.pdf

Le document explique que l'analyse du GIEC des températures mondiales souffre d'une erreur flagrante - à savoir, le fait de ne pas tenir compte des « influences » de la faible couverture « nuageuse » et de son impact sur les températures mondiales. Les variations naturelles de la faible couverture nuageuse, qui sont fortement influencées par la capacité du rayonnement cosmique à pénétrer dans l'atmosphère terrestre en raison des variations de la force de la magnétosphère de notre planète, expliquent presque tous les changements de température mondiale, expliquent les chercheurs.
Comme le montre les graphiques de l’étude, une plus grande couverture nuageuse est inversement liée à la température. En d'autres termes, les nuages ​​protègent la surface de la Terre du soleil, ce qui assure le refroidissement de la couverture ombragée, tandis qu'un manque de nuages ​​entraîne un réchauffement accru.
La couverture nuageuse explique les changements réels des températures mondiales
Ceci est également soutenu par des chercheurs de l'Université de Kobe au Japon qui ont publié un article presque simultané qui révèle comment les changements dans le champ magnétique de notre planète régissent l'intensité du rayonnement solaire qui atteint la basse atmosphère, provoquant la formation de nuages ​​qui modifie les températures mondiales. https://www.nature.com/articles/s41598-019-45466-8

Des enregistrements des variations climatiques à l'échelle suborbitale au cours des dernières périodes glaciaire et holocène peuvent être utilisés pour élucider les mécanismes des changements climatiques rapides… Au moins un événement a été associé à une diminution de la force du champ magnétique terrestre. Ainsi, les enregistrements climatiques du MIS 19 interglaciaire peuvent être utilisés pour élucider les mécanismes d'une variété de changements climatiques, y compris tester l'effet des changements de la force du champ dipolaire géomagnétique sur le climat à travers la formation de nuages ​​induite par les rayons cosmiques galactiques (GCR)…
En effet, les rayons cosmiques qui sont normalement déviés via la magnétosphère sont, en période de champs magnétiques faibles ou changeants émanant de la Terre elle-même, capables de pénétrer davantage dans l'atmosphère terrestre, provoquant la formation de nuages ​​de bas niveau qui couvrent la terre en quelque sorte d ' « effet parapluie » qui protège la terre du soleil, permettant un refroidissement. Mais un manque de nuages ​​rend la surface plus chaude, comme on pourrait s'y attendre. Ce phénomène naturel est désormais documenté comme le principal moteur des températures et du climat mondiaux, et non de l'activité humaine.
En d'autres termes, brûlez toute l'huile que vous voulez, et ce n'est encore qu'une goutte dans un seau par rapport à la puissance du soleil et d'autres influences cosmiques. Toute la consommation de combustibles fossiles dans le monde contribue à peine aux températures mondiales réelles, ont confirmé les chercheurs.
Comme ils l'expliquent, les modèles climatiques du GIEC surestiment énormément l'influence du dioxyde de carbone sur les températures mondiales :
Les modèles [GIEC] ne parviennent pas à déduire les influences de la faible fraction de couverture nuageuse sur la température mondiale. Une composante naturelle trop petite se traduit par une portion trop importante pour l'apport des gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone. C'est pourquoi, pour J. KAUPPINEN ET P. MALMI Le GIEC représente la sensibilité climatique de plus d'un ordre de grandeur supérieure à notre sensibilité de 0,24 ° C. Parce que la part anthropique dans l'augmentation du CO2 est inférieure à 10%, nous n'avons pratiquement aucun changement climatique anthropique. Les nuages ​​bas contrôlent principalement la température mondiale.

L'ensemble du canular « changement climatique » est une fraude
En d'autres termes, le dioxyde de carbone n'est pas le « polluant » que les alarmistes du changement climatique prétendent depuis longtemps. Le CO2 ne détruira pas la planète et a à peine un effet sur les températures mondiales (l'estimation du GIEC est, selon les chercheurs finlandais, environ un ordre de grandeur trop grand, ou dix fois la quantité réelle).
En fait, la NASA a été contrainte d'admettre récemment que le dioxyde de carbone reverdissait la Terre à grande échelle en soutenant la croissance des forêts tropicales, des arbres et des prairies. Voir ces cartes ci-dessous montrant l'augmentation de la vie végétale verte, grâce à l'augmentation du CO2 : https://www.nature.com/articles/s41598-019-45466-8

Surtout, la réduction de notre consommation mondiale de combustibles fossiles n'aura pratiquement aucun impact sur les températures mondiales. Le gouverneur du climat et des températures, bien plus grand, est la force et la configuration de la magnétosphère terrestre, qui a toujours été en mouvement depuis la formation de la planète il y a des milliards d'années. Plus la magnétosphère est faible, plus les rayons cosmiques pénètrent dans l'atmosphère, ce qui entraîne la génération de nuages ​​qui protègent la surface de la planète du soleil. Ainsi, une magnétosphère plus faible provoque un refroidissement global, tandis qu'une magnétosphère plus forte entraîne un réchauffement climatique, selon cette recherche. Ce phénomène est appelé « l'effet Svensmark ». Les études de Svensmark sont controversées, mais pas infondées.
Cela suggère que l'augmentation des rayons cosmiques s'est accompagnée d'une augmentation de la couverture nuageuse basse, l'effet parapluie des nuages ​​a refroidi le continent et la haute pression atmosphérique sibérienne est devenue plus forte. Ajouté à d'autres phénomènes lors de l'inversion géomagnétique - preuve d'une baisse annuelle moyenne de la température de 2-3 degrés Celsius, et d'une augmentation des plages de températures annuelles des sédiments dans la baie d'Osaka - cette nouvelle découverte sur les moussons d'hiver fournit une preuve supplémentaire que les changements climatiques sont causés par l'effet parapluie des nuages.
La « guerre contre le carbone » dérive de la stupidité, de l'arrogance et de l'analphabétisme scientifique. L'extrême alarmisme des fous du changement climatique ne repose sur rien d'autre que la propagande médiatique alarmiste et la science truquée. (Le GIEC et la NOAA truquent régulièrement les données de température pour essayer de créer une « tendance » de réchauffement là où il n'en existe pas.)
C'est une fraude massive et coordonnée, et les médias grand public mentent délibérément au public au sujet du changement climatique pour pousser des systèmes anti-marché libre tout en transférant littéralement des billions de dollars dans les poches des riches mondialistes dans le cadre d'un « taxe sur le carbone ».
Pourtant, le carbone n'est pas du tout le problème. Et la « guerre contre le carbone » est une politique stupide et insensée créée par des idiots, étant donné que les humains sont des formes de vie à base de carbone, ce qui signifie que toute « guerre contre le carbone » est une guerre contre l'humanité.

(Article de Mike Adams traduit par Bruno Malvezin) site : Natural News naturalnews.com 



Commentaires